Défi aérien 2017
Octobre Rose : Palais des lumières à Evian

notre Association

Le comité féminin pour le dépistage du cancer du sein

Une mission essentielle : informer

Le Comité Féminin a pour vocation d’encourager le public à la prévention. Créé en 2002 et reconnu d’intérêt général, le Comité encourage le dépistage précoce en s’associant à différents partenaires afin de sensibiliser et d'informer...

sculpture Kimia

nos Actions

Octobre Rose 2018
lundi 1 octobre 2018
Le Comité vous invite pour Octobre rose à de nombreux événements organisés sur tout le département.  
Octobre rose à Sevrier
vendredi 5 octobre 2018
  Week-end caritatif au profit du dépistage du cancer du sein. Au programme exposition, concert, marche rose et exposition de voitures anciennes.
Les 8h des balles roses
dimanche 7 octobre 2018
3ème édition défi tennis non stop au tennis club de Veyrier du lac. Venez nombreux relever le défi pour une bonne cause ! 

nos Témoignages

PEUR
« D'abord peur de la confirmation du diagnostic cancer, peur de l'inconnu, de l'opération - qu'est-ce qu'on va réellement m'enlever ? - des traitements, de la mutilation, de la mort. Puis peur d'en parler, du regard, de la compréhension, de la pitié des autres. Peur de craquer, de ne pas faire face. Peur à chaque examen médical, à chaque mammographie, à chaque échographie. Peur que cela recommence, se généralise. Enfin, peur de devenir un jour dépendante, incapable de diriger ma vie, de devoir me contenter de la subir, incapable de vivre ou de mourir correctement. »

la mammographie mise en examen

Le cancer du sein touche une femme sur huit. Depuis plusieurs années, la polémique enfle sur les méfaits du dépistage organisé conseillé aux femmes de 50 à 74 ans, au prétexte de « sur-diagnostics », c'est-à-dire de petits cancers «in situ» qui n’auraient peut-être pas évolué.
 
Sur 1 000 femmes dépistées, sept à neuf seraient sauvées et quatre seraient sur-diagnostiquées.
 
Ce constat ne saurait remettre en cause l’importance du dépistage précoce du cancer du sein qui permet de sauver des milliers de vie et d’éviter les traitements les plus lourds. 
Aujourd’hui 30 à 40% des cancers du sein mesurent 10 mm ou moins et sont guéris dans neuf cas sur dix.
Chaque jour, des chercheurs s'impliquent et se mobilisent dans la lutte contre le cancer du sein qui passe aussi par des progrès de l'imagerie et des tests génétiques.
 
Le troisième Plan cancer, lancé le 4 février 2014, donne la priorité à la prévention et au dépistage. La prévention demeure essentielle pour optimiser les chances de guérison et passe par la surveillance régulière des seins avec le concours du médecin traitant et du gynécologue.
 
Soyons responsables et actrices de notre santé.
  
EVELYNE GARLASCHELLI
Présidente du Comité Féminin Haute-Savoie