Défi aérien 2017
Octobre Rose : Palais des lumières à Evian

notre Association

Le comité féminin pour le dépistage du cancer du sein

Une mission essentielle : informer

Le Comité Féminin a pour vocation d’encourager le public à la prévention. Créé en 2002 et reconnu d’intérêt général, le Comité encourage le dépistage précoce en s’associant à différents partenaires afin de sensibiliser et d'informer...

sculpture Kimia

nos Actions

Prochaine assemblée générale
vendredi 16 mars 2018
Rendez-vous au Centre des Pensières de la Fondation Merieux à 17h le 16 Mars 2018
Fais moi signe !
lundi 29 janvier 2018
Une première en France : De nouveaux outils vidéos réalisés pour la communauté sourde et déficients auditifs présentés lors d’une Conférence sur le dépistage des cancers, le 19 janvier dernier, à ANNECY.
Meilleurs voeux 2018 !
mercredi 3 janvier 2018
Le Comité Féminin pour le dépistage du cancer du sein, vous remercie de votre soutien et vous présente ses meilleurs voeux pour la nouvelle année.

nos Témoignages

SOURIRE
C’est la lumière sur un visage
C’est une main tendue
C’est gratuit
C’est le reflet de l’âme
C’est le réconfort
C’est s’ouvrir sur l’autre en s’oubliant
C’est donner la joie
Un sourire est une étincelle, un instant de bonheur
C’est la vie N’oublions pas de sourire.

la mammographie mise en examen

Le cancer du sein touche une femme sur huit. Depuis plusieurs années, la polémique enfle sur les méfaits du dépistage organisé conseillé aux femmes de 50 à 74 ans, au prétexte de « sur-diagnostics », c'est-à-dire de petits cancers «in situ» qui n’auraient peut-être pas évolué.
 
Sur 1 000 femmes dépistées, sept à neuf seraient sauvées et quatre seraient sur-diagnostiquées.
 
Ce constat ne saurait remettre en cause l’importance du dépistage précoce du cancer du sein qui permet de sauver des milliers de vie et d’éviter les traitements les plus lourds. 
Aujourd’hui 30 à 40% des cancers du sein mesurent 10 mm ou moins et sont guéris dans neuf cas sur dix.
Chaque jour, des chercheurs s'impliquent et se mobilisent dans la lutte contre le cancer du sein qui passe aussi par des progrès de l'imagerie et des tests génétiques.
 
Le troisième Plan cancer, lancé le 4 février 2014, donne la priorité à la prévention et au dépistage. La prévention demeure essentielle pour optimiser les chances de guérison et passe par la surveillance régulière des seins avec le concours du médecin traitant et du gynécologue.
 
Soyons responsables et actrices de notre santé.
  
EVELYNE GARLASCHELLI
Présidente du Comité Féminin Haute-Savoie